LA CHIRURGIE AMBULATOIRE

organisation du service

Il s'agit d'une structure de soins alternative à l'hospitalisation : le patient est pris en charge pour une intervention chirurgicale programmée et regagne son domicile le jour même.

Il s'agit d'une structure de soins alternative à l'hospitalisation : le patient est pris en charge pour une intervention chirurgicale programmée et regagne son domicile le jour même.

 2 unités compose le service :      Chirurgie ambulatoire     Ophtalmologie (chirurgie vitréorétinienne)

2 unités compose le service : Chirurgie ambulatoire Ophtalmologie (chirurgie vitréorétinienne)


La sortie du patient est décidée après une évaluation réalisée par l’équipe médicale

Le patient doit pouvoir se lever, prendre son repas et uriner. À défaut, il est admis en hospitalisation classique.
Un accompagnant est obligatoire pour son retour à domicile. L’équipe paramédicale procède à un appel le lendemain pour vérifier l’état de santé du patient et la reprise d’une activité normale.

PRISES EN CHARGE


La chirurgie ambulatoire inclut des actes chirurgicaux ou d’investigation, programmés et réalisés au bloc opératoire, sous anesthésie locale ou générale. Pour des raisons de sécurité, cette modalité de prise en charge doit répondre à des indications rigoureuses. Le patient reçoit un guide de fonctionnement de la chirurgie ambulatoire. La veille de l’intervention, la secrétaire appelle le patient pour vérifier si toutes les consignes données ont été suivies. Elle prépare le dossier du patient qui est complété par l’équipe paramédicale. Le jour de l’intervention, le patient est reçu dans l’unité, puis accompagné au bloc opératoire. Dès son retour du bloc, il bénéficie d’une surveillance post-opératoire.

L’unité d’Ophtalmologie prend en charge toutes les pathologies médicales, chirurgicales et traumatiques liées à l’œil et à ses annexes : cataracte, glaucome, petite chirurgie (ptérygion, tumeur bénigne, …), chirurgie vitréorétinienne (décollement de rétine, trou maculaire, membrane épi-maculaire, rétinopathie diabétique, …) et injection intra-vitréenne (dégénérescence maculaire).